Babysitting, vaisselle et schémas sexistes

Mary PoppinsIl y a quelques temps je m’insurgeais sur Facebook : Alphonse le nouveau babysitter (oui on peut s’appeler Alphonse et avoir 17 ans) ne faisait pas la vaisselle. Ni celle du nain ni la sienne. J’étais outrée. C’est qu’il arrivait après trois Mary Poppins qui, toutes, faisaient la vaisselle (encore une fois je ne parle pas de ma vaisselle, mais de celle du « moment babysitting »). Toutes, même … la sœur aînée d’Alphonse. Voilà, je me disais. Encore une preuve de la différence d’éducation entre les filles et les garçons, y compris au sein de la même famille.

Récemment, une wanabee babysitter a passé son baptême du feu à la maison. Une fille, Colline. Et Colline n’a pas fait la vaisselle. Quand je m’en suis rendue compte, il s’est passé un truc bizarre dans ma tête. J’étais contente. J’étais contente parce que cette petite meuf de 19 ans venait faire de faire exploser le double schéma sexiste avec lequel je me débattais depuis ma nuit des temps. Le premier c’est celui avec lequel j’ai grandi. Dans ma famille (pas la cellule nucléaire, la famille élargie), les hommes parlent affaires et mettent les pieds sous la table pendant que les femmes cuisinent, servent, débarrassent et font la vaisselle.

Le deuxième c’est celui que j’ai développé en réaction :

Hommes = Gros Branleurs

Femmes = Pauvres Etres au Service de la Société en général (les parents, les enfants, la belle-famille, toussa toussa) et des Gros Branleurs en particulier.

Donc Colline affirme : Moi aussi je peux être une petite branleuse.

Et moi je lui réponds : Colline, je te kiffe. Parce que tu es la branleuse que j’aurais aimé être, et que j’essaie encore d’être même si c’est très compliqué, tu sais, après toutes ces années de lavage de cerveau.

Alors je sais ce que vous vous allez me dire. Vous allez me dire que ce ne serait pas vivable, une planète avec que des branleurs et des branleuses dessus. Que ce serait le chaos, que ça ne s’appellerait plus la Terre, mais la Grande Porcherie. Qu’il suffit juste que les hommes eux aussi y plongent les mains, dans l’eau crado du bac à vaisselle (parce que l’autre option, à savoir je me la boucle, je mets ma burqua et mes gants Mappa, vraiment, ça va pas le faire).

Mais vous voyez, l’ennui c’est que la majorité d’entre eux*, quand on leur demande ça, font de la résistance passive. Et vas-y que je traîne la patte, et vas-y que j’oublie, et vas-y que je râle et vas-y que je te force à remettre le sujet sur le tapis, une fois, dix fois, vingt fois, cent fois, trop de putain de fois. Et immanquablement, ça nous retombe dessus : qu’est-ce qu’elles sont chiantes, ces femmes ! On bosse quand même hein !

Le truc, c’est qu’y en a marre de passer pour les chieuses de service, toujours à réclamer, demander, exiger. C’est pas cool, et puis c’est épuisant.

Du coup voilà hein, c’est parti pour la Grande Porcherie…

PS : J’ai un lave-vaisselle, mais ça c’est une autre histoire…

PS2 : Toi l’homme ami des femmes, toi qui oeuvres pour la paix des ménages et la paix sur Terre, je te bise

——————————————–

* Aujourd’hui en France, 80% de l’activité domestique repose encore sur les femmes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s