MERCI LES AMIS – CLAIRÉJO

Chez certains de mes amis, tout est beau, et bon, et doux. Jeohan et Claire sont de ceux-là. De ces personnes chez qui on n’a plus qu’une envie en triptyque : se prélasser, contempler, rêvasser. Activités intenses que j’ai pratiquées avec assiduité chaque fois que je me suis rendue chez eux, dans leur maison du bonheur en Picardie.

Après des années passées dans un grand groupe de presse – lui en tant que journaliste, elle, en tant qu’iconographe, les deux tourtereaux décident de voler de leurs propres ailes. Il est un temps question d’ouvrir une épicerie fine – Claire cuisine divinement – mais la confection de mortadelle restant tout de même limitée en termes de créativité et le salon du sandwich et du snack chaud leur ayant provoqué quelques crises d’angoisse, l’idée est vite abandonnée.

Après d’ultimes réflexions ikigaïsques, ils décident finalement d’essayer de vivre de ce qui provoque de la joie chez eux, tout en ayant du sens dans le monde tel qu’il va : la chine, la broderie, la retape, le tout depuis chez eux, au vert.

Dans leur boutique on trouve des couvre-lits restaurés, de vieux canevas bien kitsch rafraîchis et transformés en coussins, sacs, pochettes et autres housses d’ordinateurs, et surtout ces photos de famille anciennes, rendues drôles, poétiques, touchantes par le fil de leurs broderies communes et les fleurs séchées de leur jardin. Les bases de ce « visible mending » ont toutes été chinées entre Paris et la Picardie, tout est fait main, tout est beau, et bon, et doux, c’est du Claire et Jo pur jus, c’est du Clairéjo.

Voilà à peine quelques mois qu’ils se sont lancés, et déjà telle galerie branchée leur réclame des objets, telle icône de la fashion reposte des photos de leurs créations, le Bon Coin les invite à son Super Market des créateurs de Noël, et on retrouve leurs frimousses dans l’édition de Noël de Marie-Claire déco.

Ça c’est pour le glam. Côté coulisses les chouchous travaillent comme des acharnés : et que ça chine, et que ça lave, et que ça recoud et que ça brode et que ça met en ligne et que ça fait sa com et que ça fait sa compta, hop, une boutique éphémère par-ci, hop, une boutique éphémère par là, ça n’arrête pas.

Entre glam et coulisses une seule vérité : Claire et Jo sont épuisés mais heureux !

Parce que le talent et le courage réunis sont rares, je vous encourage à les encourager. Si vous n’êtes pas encore venus à bout de vos courses de Noël, vous aurez compris que vous trouverez chez eux des cadeaux ayant une vraie et belle histoire.

Vous pouvez aussi leur confier de vieilles photos de famille, ils sauront vous les pimper de poésie, ils sont capables de tout les gredins, y compris de vous rendre nostalgiques du vieil et acariâtre papy Roger.

Où les trouver ?

Jusqu’au 31 décembre au 35 rue Debelleyme (Paris 3e, tous les jours de 11h à 20h), où leur copine Vanessa vend aussi de très jolies lampes retapées et de la vaisselle chinée.

Sur leur site https://www.clairejo.com/

Et sur les réseaux sociaux : @clairejo.clairejo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s