Winter is coming…

L’hiver nous est tombé sur la gueule d’un seul coup, et avec lui le Froid, et l’Obscurité. Je n’ai jamais compris pourquoi les manteaux d’hiver sont presque tous noirs. Ne fait-il pas nuit assez tôt, pour qu’on veuille encore, pendant les quelques heures que durent nos jours, assombrir notre horizon ?

Cet hiver le noir est partout et m’oppresse.

Après le 13 novembre, je suis restée cloîtrée chez moi pendant une semaine, à lire,  encore et encore, lire à en perdre le sommeil, à m’en cramer les yeux. Pour essayer de comprendre, pour que la raison l’emporte sur l’émotion. Accrochée à mon fil d’actus, je plongeais chaque jour plus profondément vers les abysses, à la recherche des racines du mal. Ca va aller, je me disais. #NotAfraid, on les emmerde. Je danserai, je rirai, je boirai, j’aimerai, je vous disais. C’était facile, bien au chaud dans mon cocon. Un cocon sans télé, un cocon aux fréquences radio déréglées et tiens, c’est ballot, je sais plus comment fonctionne ce machin, bon ben tant pis hein, on va rester branchés sur Nova et TSF-la-seule-radio-100% jaaazzz.

Et puis il a fallu que je sorte. Je ne pouvais pas ne pas y aller : la soirée, organisée par une amie Canadienne, s’intitulait « FUCK TERRORISM, je deviens Française ». Alors je me suis habillée, coiffée et chaussée comme un petit soldat bleu-blanc-rouge de la paix, de la fête et de l’amour. C’était trop mais c’était ce dont j’avais besoin pour y croire. Et comme une enfant se serait déguisée, je me suis fardée avec outrance.

IMG_6206

J’ai vu ma ville la nuit comme jamais je ne l’avais vue. Un froid glacial que ne parvenaient pas à réchauffer les décorations de Noël, qui brillaient faux, décalé. Des rues et un métro déserts. Oh, il y avait bien quelques terrasses animées, mais les résistants derrières leurs vitres me semblaient si vulnérables que j’en avais la nausée.

Mais ces regards ! Jamais on ne s’est regardés comme ça à Paris, du moins chez les gens de ma génération. Oh, ça tient à pas grand-chose, à quelques fractions de secondes… Mais quelle force dans ces rares instants arrachés à la course du temps! Je te vois. Je te salue. On est en vie. C’est dur en ce moment non? Mais putain qu’est-ce qu’on l’aime cette ville, on se rendait même pas compte à quel point hein ? Tiens bon, ça va aller. Bonne route, prends soin de toi.

C’est vrai que c’est dur. Il y a le deuil et la tristesse. Il y a l’effroi, il y a la colère et parfois la haine. Il y a la peur. Mais je crois qu’on sait très bien ce qui va nous permettre de traverser tout ça : les petites choses, et les grandes.

Rompre une Tradi encore toute chaude, en humer le parfum, en caresser la croûte avant d’y mordre à pleines dents. S’enivrer de musique et de vin. Lire, jamais assez. Parler, trop. Ecrire, sur clavier et sur papier. Chanter, danser, jouer, draguer, râler pour la forme contre tout et son contraire. Tout ça on sait faire. On est parisiens, on est Français, bordel !

Et puis il y a ce qu’on sait faire mais qu’on oublie parfois, ou qu’on a oublié, à force de se laisser porter. Regarder ceux qu’on aime avec les yeux qui brillent et les serrer, fort. Agrandir le cercle de ceux qu’on aime prendre dans ses bras. Rendre grâce, chaque jour, pour le soleil et la pluie, pour les pavés de Paris même s’ils bousillent les talons des filles, pour la vie. Trouver comment, à sa petite échelle, rendre le monde plus accueillant, pour tous. Choisir avec détermination la joie, le courage, l’amour. L’espoir.

Ce n’est pas facile. Quand le cœur n’y est pas, la fête ressemble plus à une discipline qu’à une ode à la vie. Mais c’est une discipline qui fonctionne. Comme le yoga du rire (ne vous fichez pas de moi. Sauf si ça vous fait marrer). Au début on se force, et puis après quelque chose lâche, et le flow de la vie reprend le dessus.

Je sais bien que je n’ai pas fini de forcer sur le rose aux joues et le rouge aux lèvres. Mais je le ferai, le temps qu’il faudra, jusqu’à ce que la lumière revienne.

 Winter is coming, they say. So let’s keep each other warm, and make spring come back.

 

Un commentaire

  1. meuwri · décembre 3, 2015

    Bisous beaucoup Asha ❤ Spring is coming !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s